Cas d’application

Comment un hôpital belge peut atteindre une croissance de 40 % sans augmenter sa consommation d’énergie

Même avec une croissance de 40 %, la consommation d'énergie de notre hôpital doit rester la même. Les pompes à haut rendement nous aident à atteindre notre objectif.

Jimmy Van Moer, Directeur du service d’ingénierie énergétique, hôpital universitaire de Bruxelles

En 2012, l’hôpital universitaire de Bruxelles (UZ Brussel) s’est fixé comme objectif de devenir l’un des établissements de santé les plus durables du pays.

Il visait à obtenir une croissance de 40 % au cours des dix prochaines années, sans modifier sa consommation d’énergie.

« Nous avons élaboré une politique énergétique et avons convenu qu’une fois l’extension terminée, notre consommation d’énergie en 2022 équivaudrait à celle de 2012 », déclare Jimmy Van Moer, Directeur du service d’ingénierie énergétique d’UZ Brussel. « Nous devons économiser de l’énergie. Et de l’argent. Les économies d’énergie permettent de soutenir les finances de l’hôpital. »

L’examen du système de chauffage existant de l’hôpital a permis à l’équipe de Van Moer de découvrir plusieurs pompes inefficaces. Dirk Raes, consultant en énergie Grundfos, a effectué un Bilan énergétique de tous les systèmes de pompage et pompes de l’hôpital. Il a ensuite présenté un plan de remplacement de 217 pompes, calculant le potentiel d’économies d'énergie et le retour sur investissement des nouvelles pompes.

Le plan anticipait une économie de plus de 643 000 kWh par an si l’hôpital procédait aux remplacements proposés, soit 65 000 euros et 140 tonnes de CO2 environ par an.

« La formulation concrète de ces chiffres a permis de justifier la réalisation du projet », déclare Jimmy Van Moer. « L’argent investi dans les pompes sera amortie en quatre ans. Certaines pompes consomment jusqu’à 80 % moins d’énergie que leurs prédécesseurs. »

L’équipe de Van Moer a installé l’ensemble des 217 pompes ainsi que 100 pompes supplémentaires dans la nouvelle installation de cogénération et dans la chaufferie.

Le remplacement de plus de 200 pompes inefficaces par des modèles plus récents permettra à l’hôpital universitaire de Bruxelles d’économiser environ 65 000 euros par an en énergie. « Nous récupérerons l’argent investi dans les pompes en quatre ans », ajoute Jimmy Van Moer, Directeur du service d’ingénierie énergétique de l’hôpital. « Certaines pompes consomment jusqu’à 80 % moins d’énergie que leurs prédécesseurs. »

Un fonctionnement sans faille

« Nous avons d’abord choisi Grundfos pour la qualité de service », continue Jimmy Van Moer. « Nous sommes un hôpital. Nous devons nous occuper de nos patients 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Nous devons assurer leur sécurité. Il est important de résoudre rapidement tout dysfonctionnement. En cas de problème, Dirk est notre contact direct chez Grundfos et se charge de trouver une solution. C’est très important pour un hôpital. »

M. Van Moer ajoute que le remplacement des pompes a notamment permis d’améliorer le système de gestion technique de l’établissement.

« Le contrôle et la maintenance sont bien plus efficaces qu’auparavant », dit-il. « Toutes les pompes sont connectées au système, de sorte que nous pouvons contrôler et surveiller nos plus de 250 pompes. »

Dans l’ensemble, les nouvelles pompes contribuent à la réalisation de l’objectif de l’hôpital pour 2022.

« En tant qu’hôpital universitaire, il est important de contribuer à la durabilité », déclare Van Moer. « Nous devons montrer qu’il est possible d’exploiter un établissement de façon durable, et les pompes jouent un rôle dans cette démarche. »

Autres cas d'application

Lisez les témoignages de clients qui ont également bénéficié d'une solution Grundfos.

Produits associés

Trouvez les produits Grundfos associés.