Comprendre la spécification LOD dans la modélisation des données du bâtiment (film)

Comprendre la spécification LOD dans la modélisation des données du bâtiment (film)

Découvrez la spécification LOD et comprenez les caractéristiques des cinq définitions LOD et la signification de chacune d’elles pour votre projet BIM.

Quand on parle BIM, il y a de nombreux termes qu’il vaut mieux connaître. L’un d’entre eux est « LOD » : Level of Development. Bien qu’il s’agisse d’un terme plutôt courant dans l’industrie, on observe encore beaucoup de confusions quant à son sens. 

Nous clarifierons ce terme dans ce cours. Nous vous présenterons le LOD de manière générale avant d’examiner de plus près les définitions fondamentales du LOD ainsi que les différents types de rendus. 

Tout d’abord, abordons le concept de LOD. En bref, la spécification LOD est une référence permettant aux professionnels de spécifier clairement le contenu et la fiabilité du BIM lors des phases de conception et de construction. Mais la signification de LOD reste source de confusion. Essayons donc de clarifier ce terme.

L’interprétation correcte de LOD s’avère être un casse-tête dans l’industrie. Dans certains cas, le terme s’entend comme « Niveau de détail », ce qui est incorrect. Comme son nom l’indique, le Niveau de détail désigne essentiellement la quantité de détails visuels inclus dans l’objet, tandis que le Niveau de développement souligne la mesure dans laquelle la géométrie d’un objet et les informations associées ont été réfléchies. 

Il existe cinq définitions de LOD qui fixent et illustrent toutes les caractéristiques des éléments de modèle. Pour chaque définition, le niveau d’articulation est différent, permettant aux professionnels de définir ce pour quoi leurs systèmes peuvent être utilisés, tout en apportant une meilleure compréhension des fonctions et de la fiabilité du produit.

Examinons de plus près ces définitions en prenant comme point de départ le circulateur MAGNA3 de Grundfos. 

Commençons tout d’abord par le LOD 100. C’est la plus basique de toutes les définitions et elle est souvent utilisée aux premiers stades d’un projet. L’objet est représenté sous forme graphique par un symbole ou une forme de base ; peu d’informations sont données. Pour un MAGNA3, les informations sont les suivantes : « Circulateur 0,5 kW ». Par conséquent, toute information apportée par les éléments au stade LOD 100 doit être considérée comme la première étape vers la solution finale. 

Ensuite, nous avons le LOD 200. Dans cette définition, les informations décrivant l’objet sont plus spécifiques, bien qu’elles ne correspondent toujours pas à la solution finale. La définition LOD 200 pour un MAGNA3 indique « Circulateur 0,5 kW ». Même si l’objet est plus détaillé, on reste aux premiers stades d’un projet.

Avec la définition LOD 300, l’objet est représenté en tant que système spécifique. Cela signifie essentiellement que des caractéristiques telles que la taille, la forme, l’orientation, etc. peuvent être mesurées directement à partir du modèle. Au LOD 300, nous sommes en mesure de préciser que nous avons à faire à un MAGNA3 plutôt qu’un circulateur. Nous sommes très proches de la représentation du produit final. 

Ensuite vient le LOD 350. Tout comme pour le LOD 300, il s’agit d’une représentation précise du produit final, surtout en ce qui concerne un circulateur tel que le MAGNA3 de Grundfos. À ce stade, on ajoute un code article aux données électriques et mécaniques. 

Le LOD 400 est très proche du LOD 350. Il s’en distingue cependant sur le plan des informations apportées sur l’objet. On peut compter le nombre des éléments LOD 400, mesurer leur taille et distinguer leur forme, leur emplacement et leur orientation, le tout directement sur le modèle. Au stade LOD 400, un MAGNA3 est similaire à un MAGNA3 au stade LOD 350 à la différence près qu’il met à disposition toutes les données fournies plutôt que les seules caractéristiques électriques et mécaniques. Ces données sont souvent ajoutées par les autres intervenants travaillant sur le projet, tels que le maître d’œuvre.

Et enfin, il y a le LOD 500. Un objet LOD 500, également considéré comme un modèle fidèle à l’objet fabriqué, est un modèle entièrement vérifié qui contient toutes les informations nécessaires pour couvrir l’intégralité du cycle de vie du projet : position exacte, garantie, pièces détachées associées et informations concernant la maintenance.

Observez ces trois rendus. Bien qu’ils affichent des niveaux de détail visuel très différents, ils renferment tous la même quantité de données. La seule différence se situe au niveau visuel, et celui-ci peut être ajusté en fonction des besoins du client.

Il existe trois niveaux de rendus visuels dans AUTODESK REVIT : grossier, moyen, fin. Les différents niveaux vous permettent de travailler sur votre modèle comme vous l’entendez. Par exemple, si vous préférez travailler sur un modèle affichant uniquement des blocs, vous pouvez utiliser le rendu grossier, tandis que si vous préférez un niveau de détail visuel plus poussé, vous pouvez utiliser le rendu fin. 

Bien que toutes les données soient disponibles pour chacune des définitions LOD, les données demandées varient selon que vous soyez concepteur d’installation, maître d’œuvre, exploitant ou tout autre intervenant. Il est donc important que vous soyez à même de spécifier qui a besoin de quelles informations tout au long du cycle de vie du projet.

Nous avons à présent couvert les aspects les plus importants des spécifications LOD. Résumons les points principaux :

Tout d’abord, la spécification LOD vous permet de spécifier le contenu et la fiabilité du BIM lors des phases de conception et de construction.

Ensuite, il est important de garder à l’esprit que le LOD ne se résume pas à la représentation visuelle : c’est avant tout une source d’informations. 

Et pour finir, les différents niveaux de rendus vous permettent de travailler dans l’environnement de votre choix. Changer de niveau de rendu ne signifie pas automatiquement changer de LOD.