Recherche et informations

Sondes PTC

Les thermistances sont des résistances qui réagissent aux variations de température. Deux catégories existent : résistances thermiquement sensibles en silicone et matériaux céramiques polycristallins.

Les sondes PTC commerciales entrent dans deux grandes catégories. La première catégorie comprend les résistances thermiquement sensibles en silicone. Ces dispositifs présentent un coefficient de température positif assez uniforme (environ +0,77%/° C) sur la plupart de leur plage de fonctionnement. Ils peuvent également présenter une zone à coefficient de température négatif à des températures supérieures à 150 °C. Ces dispositifs sont le plus souvent utilisés pour la compensation de température des dispositifs semi-conducteurs en silicone dans la plage de -60 à +150 °C.

L'autre grande catégorie concerne les matériaux céramiques polycristallins. Les dispositifs sont généralement très résistifs, mais rendus semi-conducteurs par l'adjonction de dopants. Ils sont le plus souvent fabriqués en utilisant des compositions de baryum, de plomb et de strontium/titanites avec des additifs tels que l'yttium, le manganèse, le tantale et la silice.

Ils présentent un très faible coefficient de température négatif jusqu'à ce qu'ils atteignent une température critique appelée "Curie", c'est-à-dire la température de commutation ou de transition.

À mesure que cette température critique approche, les dispositifs commencent à présenter un coefficient de résistance à la hausse et une augmentation importante de la résistance. Le changement de résistance peut atteindre plusieurs ordres de grandeur dans une plage de température de quelques degrés.

La sonde PTC doit être connectée à un circuit de commande capable de transformer le changement de résistance en un signal de commande capable de couper le courant du moteur.

De nombreuses pompes Grundfos sont équipées d'une protection moteur PTC à thermistance intégrée.