Article

Des systèmes de distribution d'eau intelligents et prépayés se développent dans les zones rurales du Ghana

L'économie du Ghana a connu une croissance régulière au cours des 20 dernières années, avec une amélioration correspondante de la qualité de vie de nombreux Ghanéens, mais la majorité de la population vit toujours dans les zones rurales et huit millions de personnes n'ont pas accès à l'eau potable. Grundfos a défini une échéance à 2025 pour sa "Ghana Water Initiative", afin de fournir de l'eau potable à un million de personnes supplémentaires. Cette année sera celle des progrès.

Nous sommes fermement convaincus que notre approche innovante et guidée par les données du modèle d'entreprise peut fournir des services de distribution d'eau qui perdureront dans le temps.

Xorlali Yao-Kuma Kpodo, Gestionnaire de Mission, Ghana Water Initiative.

Le contexte

Le Ghana est l'une des économies à la croissance la plus rapide d'Afrique et a connu des avancées significatives ces vingt dernières années. Cependant, l'accès à l'eau potable reste un défi majeur car la plupart des 32 millions d'habitants du pays vivent en zone rurale, où ils dépendent de sources d'eau de surface insalubres. Celles-ci sont souvent polluées, un problème aggravé par un assainissement et une hygiène défaillants.

Et pendant la saison sèche, de nombreuses régions souffrent de pénurie d'eau.

Une autre menace majeure pour l'approvisionnement en eau est constituée par les activités clandestines des mineurs d'or à petite échelle, qui perturbent les écosystèmes et génèrent une pollution à long terme sous la forme de résidus de métaux lourds.

Les données gouvernementales montrent que la proportion de la population bénéficiant des services de base en matière d'eau potable - qui inclut la possibilité d'aller chercher de l'eau à un robinet public ne se trouvant pas à plus de 15 minutes - a diminué, passant de 47 % en 2015 à 45 % en 2020. 

En revanche, les données montrent que le pourcentage de la population, tant urbaine que rurale, ayant accès à une eau potable gérée de manière sûre - c'est-à-dire une eau accessible sur place, disponible en cas de besoin et exempte de contamination fécale - est passé de 33 % en 2015 à 41 % en 2022. 

La solution

Afin d'aider encore plus de Ghanéens à accéder à l'eau potable, Grundfos, dans le cadre de son unité commerciale SafeWater, a lancé en 2018 la Ghana Water Initiative. Avec des partenaires locaux, elle développe des solutions économiquement viables, durables et innovantes pour les nombreux citoyens mal desservis.     

"Avant toute chose, nous voulons fournir un accès égal à une eau abordable aux nombreuses personnes défavorisées au Ghana, en utilisant une technologie intelligente", déclare Xorlali Yao-Kuma Kpodo, Gestionnaire de Mission, Ghana Water Initiative.

"Nous sommes fermement convaincus que notre approche innovante et guidée par les données du modèle d'entreprise peut fournir des services de distribution d'eau qui perdureront dans le temps. Nous voulons donner du pouvoir aux entreprises et aux entrepreneurs locaux et renforcer les capacités de proximité par la formation et le maintien d'une présence sur le terrain, ce qui réduira la dépendance aux dons." 

"C'est un facteur de différenciation essentiel pour nous. Par exemple, nous voulons assurer la maintenance, le service, le financement et l'expertise technique au niveau local afin de garantir la fiabilité et le bon fonctionnement permanent de nos systèmes de distribution d'eau", explique Xorlali Yao-Kuma Kpodo. 

Trois modèles de services de distribution d'eau seront pilotés et testés dans différentes communautés des districts d'Atiwa West et d'Ayensuano, dans l'est du Ghana. Tous ces modèles, une fois perfectionnés, pourront ensuite être rapidement étendus à d'autres sites. 

Tous les modèles incluent le système AQTap, un distributeur d'eau intelligent, fonctionnant à l'énergie solaire et en libre-service, doté d'une borne de prépaiement facile à utiliser. À Abomosu, une communauté d'environ 8000 personnes, ces distributeurs ont été installés sur sept sites et fonctionnent depuis 18 mois. Les foyers sont également raccordés directement à l'eau courante.  

Le deuxième modèle combine les distributeurs AQTap avec des stations d'embouteillage d'eau utilisant des récipients de 19,5 litres pour le remplissage. Un contrat a récemment été signé pour le début des travaux à Teacher Mante, une communauté d'environ 6000 habitants.

Et le troisième modèle, à Otuatse, qui compte environ 3000 citoyens, combine des AQTap, des stations d'embouteillage de 19,5 litres et des raccordements directs à l'eau pour les foyers. L'infrastructure est en cours d'installation et devrait être opérationnelle d'ici peu. 

Défis et réussites 

Xorlali Yao-Kuma Kpodo affirme que le travail est à la fois difficile et gratifiant ; aucun processus clair n'a encore émergé car il existe de nombreuses "dynamiques locales en place", selon ses propos. 

"Par exemple, nous devons toujours faire appel aux chefs locaux et à la communauté. Sur un site, nous aimerions traiter et utiliser l'eau de la source locale, que les habitants utilisent même si elle n'est pas salubre." 

"Mais nous ne pouvons pas mettre en œuvre notre plan car les habitants pensent que cela va perturber leurs dieux. Bien sûr, nous devons respecter cela et trouver une solution alternative." 

Xorlali Yao-Kuma Kpodo liste les défis auxquels est confrontée la Ghana Water Initiative : l'évolutivité de l'environnement réglementaire, l'accès aux terres, les fuites dans les canalisations causées par les mineurs clandestins, et la nécessité d'éduquer les communautés pour obtenir leur adhésion.   

"D'un autre côté, je suis très fier qu'avec nos partenaires, nous ayons réussi à déployer des compteurs d'eau intelligents dans une centaine de foyers à ce jour. Le taux d'analphabétisme est élevé ; de nombreuses personnes ne sont pas habituées aux systèmes de paiement par smartphone et préfèrent l'argent liquide. Grâce au système de prépaiement, le client paie l'eau à l'avance et nous n'avons donc pas besoin de collecter l'argent par la suite. C'est une nouveauté au Ghana.”  

En bref 

La Ghana Water Initiative travaille en étroite collaboration avec les partenaires locaux, tels que la Community Water Sanitation Agency (agence communautaire d'assainissement de l'eau), qui sont responsables de la distribution d'eau en milieu rural. 

Résultats

La Ghana Water Initiative s'est fixé pour objectif de fournir de l'eau potable à un million de personnes dans tout le Ghana d'ici 2025. Après la phase initiale d'éducation et de sensibilisation des communautés, la prochaine étape sera la signature de contrats pour 12 systèmes de distribution d'eau supplémentaires dans 12 communautés d'ici fin 2022. Trois contrats ont déjà été signés.

En savoir plus sur la façon dont nous aidons les communautés mal desservies

Lorsque SafeWater fait partie de la réponse, vous créez un impact grâce à des solutions d'eau intelligentes économiquement viables et durables. Découvrez comment notre étroite collaboration peut avoir un impact sur la vie de millions de personnes.

Nous soutenons l'ensemble de la chaîne de valeur

Nous lions toutes les activités car il s'agit d'un voyage de bout en bout. Ainsi, en plus d'offrir des pompes et des solutions dans le domaine de l'eau, nous travaillons activement avec la population locale, notre présence mondiale, les formations, l'installation et le service.

Cela signifie que nous apportons notre soutien depuis l’identification d’un besoin en eau jusqu'à l’installation d'un système sur le terrain - et son fonctionnement toujours 10 ans plus tard. Et nous le faisons par l'intermédiaire de nos partenaires des secteurs public et privé, entre les différents segments et au sein de Grundfos.

Vous voulez vous associer ?

Produits associés

Trouvez les produits Grundfos associés.